fbpx

Ses propriétés, les utilisations et une recette rien que pour vous !

temps de lecture : 1 min

Vous avez dit Hibiscus ?

Aussi appelée rose de Cayenne ou coquelicot rouge, l’hibiscus est une plante ornementale très prisée sous les tropiques.
Originaire de l’Asie tropicale du Sud-est, elle est introduite en France au 17ème siècle à l’époque de Louis XIV. On la rencontre aux Antilles dans les villes et les jardins sous forme de bosquets, mais on peut aussi la trouver dans les jardineries du monde entier.
Au-delà de la délicate beauté de la fleur et du joli camaïeu de verts qu’offre la plante, ses nombreuses vertus pour le soin du corps et des cheveux sont de mieux en mieux reconnues d’un large public.

On les appelle rarement par leur nom botanique d’ Hibiscus rosa sinensis, nom latin auquel on préfèrera celui d’« hibiscus ». Car il existe ENORMEMENT de variétés de ces plantes ornementales et médicinales. Attention donc à ne pas confondre la rose Cayenne avec l’hibiscus d’Hawaï qui n’a pas les mêmes propriétés.

Rose Cayenne = Hibiscus rosa sinensis

Utilisation historique

Mal connue en Occident, la Rose Cayenne est une plante majeure de la médecine traditionnelle asiatique. D’ailleurs dans d’anciens textes, les fleurs et les feuilles étaient déjà utilisés pour teindre les cheveux en noir et retarder l’apparition des cheveux blancs. A partir de là, d’autres bienfaits sur les cheveux auraient été constatés. D’autres propriétés – comme des effets contraceptifs, antimicrobiens et tonifiants – lui étaient attribuées.[1]

Les preuves récentes

En 2003 , une équipe de chercheurs à montrer que l’extrait des feuilles appliqué sur la peau favorisait la pousse de poils chez les rats.[2]

Les fleurs seraient capables de régénérer la peau. L’expérience à en tout cas été concluante sur des rats, à des doses élevées ajoutée à leur eau.
Oh, mais je vous vois venir ! Je vous déconseille de déplumer la plante qui pousse tranquillement sur le bord de votre fenêtre. Pour espérer obtenir les mêmes résultats, il vous faudrait utiliser 9 grammes de fleurs par jour et votre arbuste ne résisterait pas longtemps à cette cueillette intensive.
Mais rien ne vous interdit de vous préparer une tisane de temps à autre pour le plaisir et sans malheureusement en attendre des merveilles sur la régénération de votre peau !

Comment l’utiliser : recette de shampoing

Le jour de votre shampoing ou la veille :

1 – Préparer une infusion

  • Faire bouillir ½ litre d’eau.
  • Verser cette eau frémissante sur 2 grosses poignée de feuilles séchées,.
  • Couvrir et laisser infuser 3 heures.
  • Filtrer pour retirer les morceaux de feuilles.

2 – Préparer le shampoing

  • Pour 250 mL de l’infusion, ajouter 250 mL de savon de Marseille liquide et 1 cuillère à soupe de miel.
  • Bien mélanger.
  • Utiliser comme un shampoing normal.

J’attends de vos nouvelles une fois que vous aurez essayé ce shampoing ! Racontez-moi votre expérience et les résultats obtenus sur votre chevelure.

 

Votre dévouée,

Laëtitia

 

Bibliographie

[1] F. de La Ripelle, « Les hibiscus, tradition et modernité », Phytothérapie, vol. 4, no 3, p. 136‑144, août 2006.

[2]        N. Adhirajan, T. Ravi Kumar, « In vivo and in vitro evaluation of hair growth potential of Hibiscus rosa-sinensis , Journal of Ethnopharmacology 88 (2003) 235–239.

[3]      B. Shivananda Nayak, S. Sivachandra Raju,  « Effects of Hibiscus rosa sinensis L (Malvaceae) on Wound Healing Activity  », International Journal of Lower Extremity Wounds 2007 6: 76 .


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :